Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mon échiquier

  • ÉCHEC À LA DAME ?

    Echecs-Femme-05.jpgPourquoi, dans l’univers hermétique du jeu d’échecs, la femme peine-t-elle tant à trouver sa place ?

    Dans les tournois individuels, la représentativité du sexe féminin excède rarement les 10%. Pire encore dans les tournois par équipe, où un quota de femmes — fort symbolique — est exigé pour sauver les apparences. Une femme est présente parce que le règlement l’exige ! Faut-il s’en désoler ou s’y complaire ? Elle existe encore cette race de pousseurs de bois, — dont certains responsables de club —, qui ne se pose même pas la question.

    Lire la suite

  • OPEN IN LIVE (postface)

    En postface estival au 16e Open de Villard-de-Lans, découvrez en exclusivité l’interview qu’a bien voulu m’accorder Isabelle Billard, présidente de l’Échiquier grenoblois, organisatrice de ladite joute échiquéenne.

    PASSIONARIA DU NOBLE JEU

    IMG_1257.JPGOutre son analyse très lucide de la situation du noble jeu en France, au regard des difficultés qui se posent pour le promouvoir tel un jeu populaire, saluons la pertinence de ses propos sur la faible représentativité des femmes devant l’échiquier… Avis tranché d’une actrice engagée dans un débat qui ne devrait plus être.

    Lire la suite

  • OPEN IN LIVE (3/3)

    En épilogue du 16Open d’échecs de Villard-de-Lans (Isère) —

    La chronique in live de Jacques GIMARD, « pousseur de bois » persévérant, en cure de sevrage.

    « JE PERSISTE DONC JE SIGNE »

    Open-03.JPGAu lendemain d’un tournoi d’échecs, le miroir nous appelle, comme un besoin irrépressible de « se regarder dans la glace », au double sens de l’expression.  L’humeur est parfois à la gueule de bois. Rien de plus normal, à vrai dire, pour un pousseur de bois. Bon gré mal gré, il faut reprendre goût à une « vie normale » — hors de l’échiquier — tout en regagnant l’estime de soi, sans trop ruminer les fameuses, et non moins infâmantes, parties-perdues-dans-une-position-gagnante. Ce 16eOpen de Villard-de-Lans, comme tout autre joute échiquéenne, réveille le sempiternel serment du pousseur de bois : mieux s’entraîner, mieux s’affûter, mieux s’exercer pour la prochaine fois. Car il y a toujours une prochaine fois pour un classement ELO cabossé ! Ainsi se nourrit la chess-addiction : le plus beau tournoi d’échecs, n’est-ce pas le prochain, celui où nous nous promettons de mieux jouer ? Alors moi aussi, je persiste donc je signe. Oui, dès la rentrée, je promets de jouer plus et mieux pour me préparer au 17eOpen de Villard-de-Lans. Bonne résolution sans langue de bois. Quand bien même le bois est partout présent dans la posture épistémologique du pousseur de bois...

    Lire la suite