Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 juillet 2015

ACTU & NOSTALGIE N°57

Cahier-Recitations-.jpgLa nostalgie a pour amie la poésie : une évidence que met en action mon dernier opus, le « Petit cahier de Récitations », dans cette ambiance de vacances si propice à la légèreté.

Redécouvrir des récitations au rythme des saisons, comprendre le fondement pédagogique de ces exercices de mémoire, maîtriser les règles élémentaires d’élocution : ce cahier ne flatte pas seulement des souvenirs d’enfance, il explore les ressources insoupçonnées d’un enseignement qui, tout  en apprenant à parler, éveille la sensibilité esthétique et nous invite à prendre le temps de rêver.

Mieux qu’un cahier de vacances, un trésor d’émotions !

Cahier-R.jpeg

Jacques GIMARD — Petit Cahier de Récitations – Jouez à réviser vos classiques !

Paris, Hors collection, juin 2015, 18 x 23 cm, 5 €)

Découvrez ce cahier d’antan sur le site de mon éditeur —

http://www.horscollection.com/site/petit_cahier_de_recitations_&100&9782258118607.html

 

Matin d'été

Le jour à l’horizon

S’élève : tout respire,

Et la plaine s’étire

Sous sa fauve toison.

 

Tous les coqs ont chanté.

Le soleil monte, immense ;

C’est le jour qui commence,

Le royaljour d’été.

 

Toute cime rayonne,

Blonde, au matin vermeil,

Et sous le grand soleil

L’air brasille et bouillonne.

 

Francis YARD — À l’image de l’homme (Paris, Grasset, 1910)

Moisson.jpg

 

30 avril 2015

ACTU & NOSTALGIE N°55

GEO-France-Patrie.jpgLa nostalgie n’a pas son pareil pour retenir le meilleur du passé. N’est-ce pas le cas des belles leçons de géographie qui savaient si bien nous familiariser, jadis, avec notre territoire national ?

Au nom d’un cosmopolitisme béat prompt à dénigrer le mot patrie, les programmes officiels de géographie d’aujourd’hui s’échinent à chanter les louanges de la « mondialisation », ses flux, ses vices et ses vertus.

Déclinaison pédagogique du principe de précaution ? Pour se préparer à affronter ce monde impitoyable, nos collégiens et lycéens n’auraient aucune raison — du moins faut-il leur faire croire — de s’attarder sur les contours de notre pays, d’autant que l’identité nationale compte désormais parmi les gros mots de la novlangue pédago.

Faut-il s’en féliciter ou s’en affliger ? La question n’est pas convenable, puisque le ministère de l’Éducation nationale se porte garant de ce qu’il est permis d’ignorer.

À celles et ceux qui oseraient en douter, mes dernières publications livrent quelques éléments de réponse, avec bienveillance… Tout à l’honneur de notre douce France.

Geo-JG-01 - copie.jpg

Jacques GIMARD — Géographie de notre douce France

(Paris, éditions Gründ, avril 2015, 20 sur 26 cm, 112 pages, 19,95 €)

 Découvrez cet album sur le site de mon éditeur —

http://www.grund.fr/catalogue-grund/1584-culture-generale/1585-histoire/geographie-de-notre-douce-france-EAN9782324010538.html

GEO-Cahier.jpg

 Jacques GIMARD — Petit Cahier de Géographie – Jouez à réviser vos classiques !

Paris, Hors collection, janvier 2015, 18 x 23 cm, 5 €)

 

Découvrez ce cahier d’antan sur le site de mon éditeur —

 http://www.horscollection.com/site/petit_cahier_de_geographie_&100&9782258116672.html

 

 

 

 

15 janvier 2015

ACTU & NOSTALGIE N°51

Cahier-Dictees-03.jpgSentencieuse la nostalgie ? Elle le devient soudain, en ces temps sombres où notre République — ébranlée mais debout — vit le crépuscule de l’angélisme socialo-libertaire…

Étrange paradoxe que ce sursaut national communiant au tragique destin d’un journal satirique : les mêmes qui louent les « valeurs libertaires », — sous prétexte qu’on peut rire du tout sans même chercher à mesurer la limite entre moquerie et humiliation — en appellent aux « valeurs de la République », celles où Liberté, Égalité et Fraternité ont besoin de l’autorité de l’État pour s’affirmer partout et à l’égard de tous.

Jusqu’à preuve du contraire, dans notre histoire nationale, le credo républicain n’a jamais pu s’accommoder de la pensée libertaire… Et vice-versa. Puisque leurs aspirations sont profondément incompatibles, au regard des exigences que pose l’ordre public.

Pas étonnant alors si ce paradoxe dialectique participe à la confusion des discours officiels où la « tolérance » devient synonyme d’abdication et où la « diversité multi-culturelle » suggère le renoncement à la « République une et indivisible » si chère à notre Constitution.

Jadis, au temps de la vraie école républicaine, la pédagogie arborait des valeurs propres à forger la conscience individuelle. Les droits avaient pour contrepartie les devoirs. L’écolier était un apprenti-citoyen respectueux des  keufs et des meufs. La France était à la fois un peuple et un territoire, pétris d’une même culture. Elle cultivait le sentiment national et l’amour de la patrie. Autant de « gros mots » qu’il est sacrilège aujourd’hui de prononcer, par peur de « stigmatiser » celles et ceux qui ne veulent pas s’y reconnaître.

Défiant notre bien-pensance contemporaine, mon tout dernier Petit Cahier de Dictées assume sans complexe sa fibre républicaine en proposant des exercices riches de vertus civiques… qui donneront encore des boutons aux thuriféraires de la pensée libertaire.

Alors loin du panurgisme ambiant, — et au nom de ma liberté d’expression — je confesse que je suis juste un peu Charlie !

 

Jacques GIMARD — Petit Cahier de Dictées – Jouez à réviser vos classiques !

(Paris, Hors collection, janvier 2015, 18 x 23 cm, 5 €)

Découvrez ce cahier d’antan sur le site de mon éditeur —

http://www.horscollection.com/site/petit_cahier_de_dictees_&100&9782258116665.html

Cahier-Dictees-01.jpg

Éducation morale, deux mots qui indisposent nos penseurs libertaires...

Cahier-Dictees-02.jpg

Une dictée sur la patrie, qui oserait aujourd’hui ?

Vive-la-France.jpg