Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 avril 2013

ACTU & NOSTALGIE N°40

Carambar-01.jpgComme la nostalgie flatte à l’envi la gourmandise d’antan, n’oublions pas de lier la saga Carambar aux plaisanteries usuelles du 1er avril, d’autant plus que ce confiseur cinquantenaire vient de démontrer son talent ès marketing au fil d’un astucieux teasing propageant une vraie fausse nouvelle :  la fin imminente des blagues Carambar.

Magistrale démonstration pour tous ceux qui doutent encore des ressources créatives du marché publicitaire.

Belle façon de rafraîchir sa notoriété sur une tradition inséparable de son identité commerciale.

Allusion facétieuse, sans aucun doute, à son seul rival : un certain François H., locataire à titre gratuit d’une prestigieuse résidence d’État, rue du Faubourg Saint-Honoré, qui excelle, lui aussi, dans la production de blagues à deux balles, mais incapable de fabriquer le moindre caramel mou malgré un tempérament idoine.

Joli coup double pour Carambar : il se rappelle à nos saveurs d’enfance et vient nous rassurer en proposant un job de reconversion au comique François H.

Tout ce qu’il nous faut pour reprendre à espérer, fût-ce le temps d’un 1er avril…



Cf. lien ad hoc — http://www.carambar.fr/

24 mars 2013

LE MOT DU MOIS N°2

dico-02.jpgComme la nostalgie, attachée au respect du passé, aime veiller au sens des mots, ma chronique Des mots & des maux sur le webzine So What ? fait écho à cette marotte dialectique en traquant les mots et expressions courantes malmenés par l’air du temps.

Pourquoi un mot sympathique devient-il soudain insupportable à entendre ? Pourquoi un signifiant neutre se retrouve-t-il chargé d’une connotation militante ? Pourquoi un adjectif a priori apaisant se retrouve-t-il confisqué par une personnalité qui a le don d’agacer ? Nul besoin de lire entre les lignes : la réponse figure en toutes les lettres dans mon billet du mois. Et gageons que vous n’oserez plus utiliser cet adjectif une fois que vous en aurez médité la perfidie…

 

 

Cf. le mois du mois : NORMAL in http://www.sowhat-magazine.fr/des-mots-des-maux-normal/


Jouons-01.jpg

SoWhat-02.jpg


25 février 2013

LE MOT DU MOIS N°1

dico.jpgLa nostalgie ne saurait jalouser « l’air du temps »  puisque les « tendances » du jour alimenteront bientôt la nostalgie de demain, de même que la mode d’aujourd’hui préfigure les ringardises du futur.

Telle une roue qui tourne, imperturbable et imprévisible, le temps se plaît à choyer, à déclasser, à réhabiliter des lignes, des contours, des couleurs, des goûts, des saveurs, des styles musicaux, des écoles picturales, etc. Jusqu’à jeter son dévolu sur le langage et la façon de s’exprimer.

Aujourd’hui comme hier, des mots, des expressions toutes faites, des tics idiomatiques sont « furieusement tendance », empruntées à la fugace langue de la rue ou saisies au vol des babillages médiatiques… Autant de mystères dialectiques dans un monde qui aime formater les usages et les discours.

Sans prétention académique, en marge de ce blog, ma chronique mensuelle Des mots et des maux s’amuse à décortiquer ce langage à la mode, attribuant à des mots creux d’insoupçonnables sous-entendus.

Avant ou après sa lecture, vous aurez le plaisir de savourer le site qui veut bien héberger ce billet mensuel : So What ?le nouveau webzine féminin pour les vraies femmes de la vraie vie —, parce que l’air du temps n’a pas son pareil pour donner un souffle d’élégance aux menues choses du quotidien… Quel que soit son genre, masculin ou féminin.

Cf. le mot du mois : ATYPIQUE in http://www.sowhat-magazine.fr/des-mots-des-maux-atypique/

Jouons-04.jpg

Site SoWhat.jpg

http://www.sowhat-magazine.fr/