Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

humanité

  • ACTU ET NOSTALGIE N°17

    géographie,races,humanité,livreLa nostalgie serait-elle subversive ? Anachronisme aidant, la question pourrait effleurer l’esprit.

    Jadis, jusqu’à la fin des années 1950, les premières pages des livres de géographie apprenaient aux enfants à distinguer les différentes races de la planète Terre.

    Depuis quelques décennies, sous la double influence du cosmopolitisme et de la lutte contre les discriminations, la pédagogie scolaire a préféré déserter cette conception ethnique de la géographie humaine.

    À l’heure du métissage culturel, le moule intégrateur de la mondialisation, entretenant l’illusion de faire fi des différences et des origines, ne va-t-il pas bientôt nous concocter le mythe de « la race terrienne » ?

    Sur la base d’une pure approche statistique, — et à l’appui d’images de synthèse opérant la fusion de 200.000 visages —, le magazine National Geographic ose esquisser le profil du Terrien le plus représentatif.

    L’archétype de la race humaine aurait pour visage un Chinois de 28 ans, relevant de la dynastie Han, la seule qui vint à bout du terrible empereur Qin…

    Verdict fort rassurant : notre standard humanoïde est assez beau, il appartient à la race des vainqueurs, et il se lance à l’assaut des pires tyrannies. Assez de qualités pour flatter l’orgueil de l’humanité…

    Races-01.jpg

    Source : AUGÉ (Claude) — Atlas préparatoire (Paris, Librairie Larousse, s.d.)

    Races-01.jpg

    Races-02.jpg

    Source : Une Réunion de professeurs — La Géographie par l'image et la carte (Paris, Ligel éditeur, 1957)


    Pour accéder à la présentation de l'archétype du Terrien :